25 septembre 2017
Eminem : les secrets d’un tueur
Eminem s’est fait sortir à plusieurs reprises de célèbres battles (Rap Olympics, Scribble Jam), mais reste un maître du genre. Suivez ses conseils…
Eminem : les secrets d’un tueur

Dans son autobiographie, The Way I Am, parue en 2010, le rappeur de Detroit donne un véritable « cours » de battle : ambiance, ressorts dramatiques, gestuelle et une poignée de conseils particulièrement intéressant.

Au chapitre technique, le rappeur oppose la punchline (la rime forte, l’image coup de poing) à la weakline (la rime faible, le propos facile) : la punchline est difficile à inventer en plein battle mais elle est terriblement efficace, tandis que la wealine, plus banale, est facile à créer mais produit moins d’effet.

Pour Em’, c’est dans la capacité du MC à alterner les deux que se joue la victoire : lorsque le MC lâche une punchline, la public pète un câble, salue bruyamment le rappeur en hurlant de joie. Ce brouhaha lui laisse alors le temps de glisser une weakline, une rime faible créée à la va-vite mais qui présente un double avantage : d’une part, même si elle est faiblarde, elle sera de toutes façons inaudible car couverte par les hurlements du public ; d’autre part, cette ligne créée et balancée sans y penser permet au MC de se concentrer pour inventer la punchline suivante, qu’il lâchera lorsque le bruit aura cessé, que la foule sera à nouveau attentive.

« Et ainsi de suite, et jusqu’à la fin. Et c’est comme ça qu’on remporte un battle », conclut Slim Shady.

Dernières news
Reste au courant de ce qui se passe
Voir tout
Si tu as aimé ce contenu,
tu peux dès à présent profiter de bien plus
Inscription
MOUV
Nous utilisons des cookies pour que ta navigation ait plus de flow. En continuant, tu acceptes leur utilisation. En savoir plus ici