Leçon d’impro : Fleyo - Red Bull Dernier Mot
29 août 2018
Leçon d’impro : Fleyo
On a demandé aux finalistes du Red Bull Dernier Mot 2017 de nous raconter comment ils s'étaient lancés dans l'impro.
Leçon d’impro : Fleyo

Faire de l’impro n’est pas donné à tout le monde, surtout dans le rap français où la plupart du temps un « freestyle » désigne un texte écrit à l’avance et posé sur une instru différente. La discipline peut sembler assez intimidante par son côté imprévisible, voire risquée face au public et aux autres rappeurs. Pas facile de se lancer dans ces conditions... On a donc demandé aux finalistes de Dernier Mot de nous raconter comment, eux, s'étaient jetés à l'eau.

J'étais au collège en Éthiopie et là j'ai vu des gens rapper, ils s'affrontaient avec tout le monde réuni autour d'eux... Il y avait Lunik, et un jour je me suis dit que j'allais l'affronter moi aussi. On écrivait pendant les cours et à la récré de 10h, c'était l'heure de vérité. Sauf qu'après 2 mesures, trou de mémoire ! Pour ne pas être ridicule, j'ai continué en impro. Ça a plutôt marché même si au second round il m'a massacré. Après, il est venu me voir « mais t'improvises, comment t'as fait ? ». Par la suite, j'ai essayé de m'améliorer dans cet exercice que j'aimais déjà.

J'ai eu la chance d'aller aux USA, dans le New Jersey. J'ai vu pas mal de rappeurs là-bas. Ça va paraître bizarre mais celui qui m'a le plus impressionné, c'était un vendeur de chaussures. Le gars disait « je fais un freestyle, si tu kiffes t'achètes une paire ». Il était excellent, mais pour lui, c'était juste un kif.

À la base, je fais la différence entre rappeur et MC : un MC, Maître de Cérémonie, doit s'adapter à tout. À l'inverse, quand j'écris, j'essaie de sortir des trucs plus profonds qu'en impro. Beaucoup de rappeurs voient l'impro comme un truc compliqué, qui les bloque, parce qu'ils ont plus l'habitude du studio que de la scène.

Je vais pas dire que je « bosse » parce que des mecs comme Res Turner, eux, travaillent réellement : ils s'enferment et s'améliorent. Moi, j'ai l'impression que je vais « sortir » de l'impro si je travaille trop l'exercice. Je suis plutôt du genre à freestyler en soirée avec mes potes, c'est comme ça que je me prépare, inconsciemment. Parfois, le lendemain tu découvres ton impro sur les vidéos qu'un pote t'envoie : « tiens, pas mal cette phrase ». Je kiffe vivre un moment unique, sans préparation, qu'il soit bon ou mauvais. Début 2000, sur chaque son que j'entendais, je m'octroyais un couplet dès qu'il y avait la place, sur du rap, du zouk, de la pop, n'importe quoi. Un tube de Christina Aguilera, Eminem, DMX avec 8 mesures libres ? Je posais dessus.

Si je pratique plus pendant une longue période, j'ai des gimmicks qui vont revenir malgré moi. Les rappeurs US comme Juice font beaucoup ça. Je m'en sors mieux en le bossant sans en être conscient qu'en « m'entraînant » vraiment. Pour moi à partir du moment où il y a une phrase préparée, ce n'est plus de la vraie impro.

Une impro réussie est aussi forte qu’un texte écrit, avec du flow, du groove, de la répartie et de la technique. On a tous des hauts et des bas : un jour tu feras l'impro du siècle et un autre jour ce sera banal. Si tu te lâches pas, si tu te contiens, tu feras jamais plus qu'une impro correcte. Si tu prends des risques, tu peux te rater mais aussi créer du génie. Donc lâche-toi, tu t'en fous, n'aie pas peur d'être ridicule. Tout se mettra en place tant que tu es en confiance. Et ne reste pas sur tes acquis, sors de ta zone de confort. C'est ça qui fait le MC.

Des bons souvenirs j'en ai 15 000 ! Celui qui me vient là c'est l'anniversaire d'un pote, Maras, lui aussi champion End Of the Weak. Il y avait Res, tout le monde, des musiciens, guitaristes, d'autres qui chillaient... De 22h à 6h du matin on était peut-être 8-10 cons en train de rapper chacun 4 mesures, sans s'arrêter. On a oublié que d'autres gens étaient là. Quand j'y repense, je suis heureux. C'était peut-être un des moments d'impro les plus longs de ma vie, sans calcul. Mon but n’est pas d’être connu, je veux juste être vu comme un passionné. La joie et l'amusement de l’impro, il y a rien qui vaut ça.

Dernières news
Reste au courant de ce qui se passe
Voir tout
Si tu as aimé ce contenu,
tu peux dès à présent profiter de bien plus
Inscription
MOUV
Nous utilisons des cookies pour que ta navigation ait plus de flow. En continuant, tu acceptes leur utilisation. En savoir plus ici